Devise d'Essipit

POUR NOS PÈRES ET NOS ENFANTS

Akumunan

UN PROJET AU CŒUR DU NITASSINAN D’ESSIPIT

La réserve de biodiversité projetée appelée Akumunan (terme innu signifiant havre) est comprise dans la MRC Fjord-du-Saguenay. D’une superficie de ……… km2, cette réserve projetée est totalement incluse dans le Nitassinan de la Première Nation des Innus d’Essipit. Situé dans le territoire non organisé des Monts-Valin et donc moyennement éloigné de ce qui constitue aujourd’hui les principaux axes de circulation et les grands pôles récréotouristiques situés entre la Côte-Nord et le Saguenay, Akumunan a toujours fait l’objet de fréquentation par les Innus d’Essipit. Son caractère patrimonial en fait donc un élément essentiel de la culture et de la mémoire collective des Essipiunnuat.

La Première Nation des Innus Essipit est l’instigatrice du projet de réserve de biodiversité Akumunan et y travaille activement depuis plus de dix (10) ans. Pour ses membres, Akumunan se veut un « havre » pour le caribou forestier en plus d’être un emblème écologique et culturel important puisqu’il recèle l’une des dernières vieilles forêts de son Nnitassinan, témoin d’une période antérieure à l’exploitation industrielle des ressources forestières de la région.

L’un des principaux objectifs d’Essipit en préconisant la création de la réserve de biodiversité Akumunan est de protéger la dernière harde de caribous forestiers de la Haute-Côte-Nord, celle du Lac des Cœurs. À noter que le caribou des bois a été désigné espèce menacée en mai 2002 par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) en vertu de la Loi sur les espèces en péril et espèces vulnérables en mars 2005 par le gouvernement du Québec en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables.

Si les bénéfices du projet Akumunan sont peu apparents sur le plan économique, il faut en considérer les avantages à long terme. Ce projet pourrait, en effet, devenir un lieu de recherche en matière de rétablissement et de conservation transposables dans d’autres secteurs des régions Saguenay et Haute-Côte-Nord. C’est l’avenir de plusieurs milieux fragiles qui pourrait se dessiner en Akumunan.

La Loi sur la conservation du patrimoine naturel stipule clairement que le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) assume la gestion de toutes les aires protégées au Québec. Celui-ci peut cependant confier l’ensemble ou une partie de ses pouvoirs de gestion à qui il juge bon, notamment aux représentants du milieu dans lequel se situe l’aire protégée en question. C’est pourquoi il est convenu avec le MDDELCC que la Première Nation des Innus Essipit deviendra gestionnaire délégataire de la future réserve. Sitôt l’entente confirmée, un Comité de gestion sera alors créé avec pour mandat de participer étroitement à l’élaboration du plan de conservation initié par le MDDELCC devant éventuellement faire l’objet d’une approbation ministérielle. Ce comité sera composé de trois personnes, dont un président et un conseiller en conservation provenant d’Essipit ou nommé par Essipit, ainsi que par un représentant du bureau régional du MDDELCC.